Comment entrer à la cigale de Lyon ?

QUI PEUT POSTULER ?

Garçons et filles entre 8 et 11 ans ayant déjà une petite pratique chorale. Aucune formation musicale n’est exigée.

QUALITÉS RECHERCHÉES

  • Chanter juste
  • Avoir une bonne mémoire
  • Une forte motivation de la part de l’enfant
  • Accepter la vie de groupe et de se déplacer avec le chœur (concerts, stages, tournées…)

COMMENT PASSER L’AUDITION ?

Les auditions ont lieu sur rendez-vous certains mercredis après-midi du mois de juin.
Il faut contacter le 06 14 24 43 10 à partir de début mai pour prendre rendez-vous et laisser un message avec ses coordonnées pour être rappelé. Pas de contact par mail pour les auditions.
Les auditions se déroulent par groupes d’une dizaine d’enfants en présence de leurs familles et d’actuels choristes. Les enfants passent l’audition avec Anne-Marie CABUT individuellement devant cette petite assemblée. L’enfant choisit un chant de son choix et l’interprète a capella et par cœur. Une série de petits exercices sont ensuite réalisés.

Les Résultats

Les résultats sont envoyés individuellement à chaque famille début juillet.

Engagement personnel

La Cigale de Lyon accueille des enfants sélectionnés. Cette sélection apporte des droits mais aussi des devoirs. Chacun doit faire en sorte que le présent et le futur soient dignes du riche passé de cet ensemble.

Les enfants

Z

Attitude irréprochable

En répétition, en concert, en tournée, encore plus à l’étranger, où les choristes sont de véritables ambassadeurs de la France et de leur ville.

Z

Adhésion aux valeurs du chœur

Cohésion, ouverture, autonomie, vitalité, transmission, exigence.
Z

Engagement dans la durée

Une majorité d’enfants restent 5, 6, 7 ans. C’est le seul moyen d’assurer une homogénéité au groupe et sa qualité dans la durée.
Z

Assiduité

Toutes les répétitions sont obligatoires, ainsi que la session de la Toussaint.

Les parents

Z

Solidarité

Entraide pour les trajets, le transport du matériel (clavier …), participation à différents projets et participation à la recherche de financements : mécénat, prestations rémunérées, vente de disques, etc…
Z

Adhésion au projet pédagogique

Cela induit une attitude de « coopérateurs » et non de simples consommateurs.

Vivre ensemble

Les prestations scéniques de la Cigale de Lyon démontrent à chaque représentation que la réussite et le succès naissent toujours du travail et de l’implication de tous. Chefs, choristes, musiciens proposent un son où chacun participe à l’œuvre collective. Cette cohésion tissée d’entraides, de joies partagées mais aussi de difficultés dépassées ensemble est un vecteur d’épanouissement pour les chanteurs, jeunes et moins jeunes. Au fil des années, de fortes amitiés se tissent et permettent ainsi de maintenir une dynamique en cherchant à ménager le plaisir d’être ensemble et de partager un objectif commun.

Attitude et savoir être

Se mélangent au sein de La Cigale de Lyon des enfants, des adolescents et de jeunes adultes.

De 8 à 19 ans, ils sont tous différents, que ce soit par leur scolarité, leur milieu, leur maturité, … mais ils doivent tous chanter ensemble et reconnaître la place de chacun dans le son que cherche à produire le chœur. C’est un impératif, et c’est aussi un apprentissage qui n’est pas toujours le plus facile.
Lire +

Apprendre et transmettre

La transmission s’opère du chef de chœur vers les choristes, mais elle est soutenue par un travail collectif et personnel sur la voix de chacun. Avec la confiance mutuelle, les obstacles techniques sont plus facilement dépassés parce que le groupe apprend à s’écouter.
Une attention particulière est donnée à la transmission des aînés vers les plus jeunes, ce qui permet de contribuer au maintien de la qualité musicale du chœur. Cette démarche encourage et crée de la confiance collective et individuelle.

Entrer à la Cigale de Lyon, c’est apprendre un répertoire important et ce temps d’apprentissage qui dure plus d’une année marque profondément les jeunes choristes. Les aînés les aident, que ce soit pendant les répétitions, pendant les stages et plus tard lors des premières tournées ou des premiers concerts. Cette transmission au sein même du chœur de génération en génération est une composante essentielle dans la vie du chœur.
Lire +

Le parrainage

Chaque nouveau choriste qui rejoint le chœur est accompagné par une marraine ou un parrain qui lui transmet à la fois un savoir-faire musical et une aide à l’autonomie. Ce parrainage à l’intérieur du chœur permet au nouvel arrivant d’avoir un référent rassurant. Lors des premières répétitions, chanter à côté de son parrain ou de sa marraine, comprendre les demandes du chef grâce à ses explications, commencer à trouver sa place sous son regard, c’est tisser un lien précieux et nécessaire. Les aînés sont là et les plus jeunes savent les trouver.

Répertoire

Le répertoire de la Cigale de Lyon est en perpétuelle évolution. C’est un immense réservoir mouvant d’environ 150 chants. Certaines pièces sont mises en sommeil et laissent place à de nouvelles découvertes chaque année selon les projets. Il est important que les enfants puissent aborder tous les styles de musique lors de leur passage dans le chœur. Particulièrement vaste, il est principalement constitué de pièces vocales du XXe et XXIe siècle a capella et avec piano. Le répertoire classique est également présent.

La Cigale interprète des pièces vocales :

  •  de styles très variés (Renaissance, pop, gospel, classique, romantique, musique française et du monde du XXe et XXIe siècle).
  • de niveaux de difficulté très variables : du simple unisson à des polyphonies particulièrement complexes.

Le Mouvement

Depuis plusieurs années, un travail particulier est réalisé au sein du chœur avec l’appui de professionnels. La gestuelle offre à l’enfant, en plus de l’interprétation vocale, un engagement corporel artistique en lien avec le style, la musique et le texte.

Pour le spectateur, musique, texte et gestuelle donnent plusieurs niveaux de lecture d’une grande richesse.
Les enfants sont co-auteurs de toutes les gestuelles (chorégraphies, mises en espace…) grâce au travail effectué par Josef Eder.

Les créations

La Cigale de Lyon collabore régulièrement avec des compositeurs à qui elle commande des œuvres qu’elle offre en première audition. Bon nombre d’entre elles sont ensuite éditées.

Oeuvres avec orchestre

La Cigale de Lyon est également sollicitée pour interpréter des œuvres avec chœur et orchestre lorsque la présence d’un chœur d’enfants est nécessaire.

Témoignages

Ils sont parents de Cigales, font ou ont fait partie de La Cigale de Lyon, ils témoignent de leur expérience et de leur vécu au sein du choeur et comment cette tranche de vie a participé à construire leur vie.

Pomme

Chanteuse – Auteure
Compositrice – Interprète

Choriste à La Cigale de Lyon (2005-2014)
“La Cigale représente une immense partie de ma construction, de mon enfance et de mon adolescence. 10 ans plus précisément, de mes 8 ans jusqu’à mes 18 ans.
J’ai appris énormément au sein de ce chœur, autant sur le plan musical que sur le plan humain. Toute la technique que j’utilise au quotidien pour chanter est basée sur ce que j’ai appris à La Cigale, sur le souffle, sur l’écoute, sur le placement de la voix. Et l’expérience de la vie en collectivité, la rencontre avec des cultures diverses, les voyages, m’ont, je crois, ouvert l’esprit très jeune.”
Voir son témoignage
{

Camille Allérat

Artiste lyrique professionnelle

Choriste à La Cigale de Lyon (2002-2007)
“Membre de la Cigale entre 2002 et 2007, j’arrivais d’un autre chœur d’enfants, et j’ai trouvé sous la direction d’Anne-Marie tout ce qui me manquait dans mon expérience précédente : rigueur mais avec fun, exigence musicale mais dans le respect des individualités, voyages qui soudent le groupe et expériences gravées à vie.
En arrivant à la Cigale, j’avais douze ans, presque un peu vieille pour rentrer, pour m’intégrer dans les groupes déjà formés… Et pourtant, j’y ai trouvé une famille de copines, de sœurs. Douze ans plus tard, on ne se voit plus tous les mercredis soir, on ne part plus en tournée ensemble, on n’est plus dans la fusion des amitiés d’ados mais c’est ça la famille : proche ou éloignée, elle est toujours là.
Aujourd’hui, je suis artiste lyrique professionnelle et c’est en grande partie grâce à la confiance, la liberté vocale et l’envie de ne jamais arrêter de chanter acquises pendant mes années Cigale. Merci Anne-Marie ! Merci la Cigale !”
Voir son témoignage
{

Benoît Dubu

Chanteur et chef de chœur professionnel

Choriste à La Cigale de Lyon (1992-2000)
“Je suis ravi de pouvoir témoigner de la formidable chance que j’ai eu de faire partie de la Cigale de Lyon de 1992 à 2000 sous la direction de Christian Wagner et d’Anne-Marie Cabut.
En effet, avec le recul, on se rend compte que c’est une expérience unique tant au niveau humain que musical : voyages à travers le monde, rencontres de personnes et de modes de vie différents du nôtre, apprentissage de la vie en groupe, découverte d’esthétiques musicales diverses et variées…
Force est de constater que ces années ont construit l’homme que je suis devenu, ont façonné différentes facettes de ma personnalité et ont développé mon goût actuel pour la musique, la direction de chœur et le chant choral tout particulièrement ! Alors un grand MERCI pour tout.”
Voir son témoignage
{

Sophie Raucoules

Designer graphique

Choriste à La Cigale de Lyon (1998-2007)
“J’ai fait partie de la Cigale de mes 10 à mes 19 ans. Ces 9 années ont été une expérience de vie marquante, voire fondatrice, musicalement et personnellement. J’y ai découvert des styles musicaux, la notion d’espace avec la mise en scène, l’expressivité, la musique dans le monde, l’harmonie mais aussi des amis pour la vie.
Tout cela a été possible grâce à des valeurs cultivées dans ce chœur : l’écoute, l’entraide, le respect, la persévérance et le dépassement de soi.
Grâce au chant, vecteur de communication, j’ai pu m’ouvrir à l’Autre, aux autres Cigales certes, mais aussi à des jeunes à l’étranger m’apprenant alors la tolérance et me découvrant citoyenne du monde et pas seulement de mon pays.
En tant qu’adulte aujourd’hui, grâce à la vie du chœur et aux projets audacieux entrepris, je vois bien tout ce que ça a pu m’apporter pour continuer à chanter, pour prendre la parole, pour entreprendre, pour coopérer et vivre de nouvelles aventures. Vive la Cigale !”
Voir son témoignage
{

Caroline Adoumbou

Chanteuse Lyrique – Professeur de chant – Chercheur en gestion – Directrice artistique de Brins de Voix

Choriste à La Cigale de Lyon (1993-2004)
“Tenter de décrire et de vous faire percevoir ce qu’a représenté et représente encore La Cigale de Lyon pour moi … L’exercice n’est pas aisé et mon témoignage paraitra toujours bien froid par rapport à une réalité tellement brûlante pour moi. Sans la Cigale, je ne serais définitivement pas devenue celle que je suis aujourd’hui. D’un point de vue musical et professionnel tout d’abord. Dans mes activités de chanteuse, mais également dans celles de pédagogue et de directrice artistique, le socle solide de compétences musicales (capacités d’écoute, d’apprentissage, de mémorisation, de concentration…) que m’a offert mon passage à la Cigale me sont un soutien précieux. Mais au-delà du professionnel, La Cigale de Lyon m’a également apporté énormément d’un point de vue humain. J’ai eu la chance de trouver un endroit où je pouvais m’épanouir, moi qui étais une petite fille timide et avec de grosses difficultés pour rentrer en relation avec les autres. J’ai pu petit à petit prendre confiance en moi, grandir, partager avec les autres des émotions musicales mais aussi humaines lors des stages de travail et des tournées autour du monde. J’y ai trouvé des amis et des référents qui partagent encore ma vie aujourd’hui. Je crois pouvoir dire que dans mon cas cette expérience a rendu possible mon ouverture aux autres et au monde qui m’entoure ce qui… vous en conviendrez aisément… n’est tout de même pas rien. Je n’ai d’ailleurs toujours pas vraiment quitté le chœur puisque j’y travaille en tant que technicienne vocale aujourd’hui. Mon conseil aux jeunes cigales : profitez-en bien ! Ça passe toujours trop vite ;-)”
Voir son témoignage
{

Anna-Andréa Obé-Gervais

Architecte Diplômée d’Etat

Choriste à La Cigale de Lyon (1994 à 2004)
“J’ai quitté la Cigale à 19 ans. A ce moment particulier où l’on sent qu’on laisse l’enfance derrière soi, je découvrais que j’y avais appris à me taire. J’ai vécu dix ans au sein de cette énergie de groupe unique. Au début on se laisse porter, à mesure qu’on grandit on devient moteur et au moment de partir, je m’étais aperçue, non seulement que j’allais devoir continuer ma vie sans cette tribu formidable, mais aussi que la musique continuerait sans ma voix.
Un de ces salutaires premiers coups à l’ego qui nous fait mieux vivre avec les autres, mieux s’ouvrir au monde et questionner ce qu’on croit savoir. Tout comme chanter en n’écoutant pas que soi, se fondre dans le son commun, trouver sa juste place dans le collectif nous prépare à la vie d’adulte. Quinze ans après, je chante toujours, en chœur. J’ai gardé ce plaisir vocal qui participe à mon équilibre interne. La cheffe Anne-Marie Cabut demeure mon meilleur exemple des différentes définitions du mot diriger. Si j’ai confiance en ma capacité à trouver mon chemin quand je me perds c’est parce qu’à un très jeune âge, de voyage en voyage, elle m’a donné cette confiance. Nombreux sont les moments dans ma vie d’adulte où je me perds, mais en me taisant un instant, en prenant le temps d’écouter, j’ai confiance en ce qui m’attend.”
Voir son témoignage
{

Patrick Milliot-Charpentier

Choriste à La Cigale de Lyon (1976 – 1981)

“Cigale de 8 à 13 ans. Une part de vie, mais pas seulement 5 ans sur 55 ! Elle me compose aussi sûr qu’une hélice d’ADN.
Apprendre jeune alors qu’on ne se sait pas lire les notes n’est pas un handicap ici. Le chef guidait nos voix avec des gestes inconnus jusqu’alors, avec son visage… Et cela fonctionnait !
Nous sommes 80 dont quelques petits mais ici, pas de bizuth : les plus grands nous aident et nous consolent lors des voyages. Ce fut l’occasion de se lancer dans les concerts et les concours internationaux, de visiter le monde, de prendre le risque du chant, de connaitre le trac !
Mais c’est aussi la détente, les expériences, les aventures ! Enfin, c’est avoir confiance en soi car on est 80 et qu’un travail régulier, concentré et exigeant paye. C’est cela également que j’ai appris, pour la vie.

Même après 15 ans sans chanter, lorsque j’ai retrouvé mes condisciples, tout le répertoire est remonté. Et il ne m’a plus quitté. En parallèle, les chants de La Cigale ont accompagné l’endormissement de mes enfants : Zébu, La petite fille sage
C’est naturellement que mes garçons ont eu envie de chanter et mon second est rentré à la Cigale à 9 ans. Il en est sorti à 18 ans.
Lors de son premier stage, nous le laissions un peu en « angoisse ». Il est revenu avec 79 copains. C’est désormais son groupe d’amis le plus proche, mixte, solidaire, respectueux des différences, dévoués, gentils, avec une grande maturité… Nous avons eu une chance absolue de croiser le chemin de La Cigale de Lyon. Le chant vocal ne me quitte pas.”

Voir son témoignage
{

Sandra Kouamé

Professionnelle de la musique

Choriste à La Cigale de Lyon (2002-2007)
“Je m’appelle Sandra, je suis arrivée à la Cigale à l’âge de 13 ans, mon frère en faisait déjà partie depuis plusieurs années. La qualité des concerts et les tournées qu’il faisait me donnait vraiment envie. Quand j’ai intégré la Cigale, ce fut tout de suite comme rejoindre une grande famille. J’y ai trouvé de la qualité dans la formation, de l’excellence dans les performances, des amitiés qui durent encore aujourd’hui, et des souvenirs inoubliables de concert et de voyages. J’ai beaucoup appris sur la musicalité, l’homogénéité des voix, culturellement aussi ça m’a enrichi grâce à la diversité du répertoire et j’ai pu très jeune développer mon oreille musicale.
Aujourd’hui, je travaille à plein temps dans la musique. J’ai la joie de pouvoir former et accompagner beaucoup de jeunes musiciens qui veulent progresser dans le chant et la musique. Je continue de chanter très souvent pour des événements et concerts, je chante comme choriste et soliste sur plusieurs CD et la Cigale m’a fortement aidé dans mon expertise d’aujourd’hui. Je remercie d’ailleurs Anne-Marie Cabut pour la passion qu’elle transmet depuis toutes ces années et de nous avoir permis de vivre par La Cigale une expérience de vie mémorable.”
Voir son témoignage
{

Clothilde Rouillat

Parent de choristes à La Cigale de Lyon

Choriste à La Cigale de Lyon (1978 à 1987)
“Ancienne cigale dans les années 80, cette école de vie m’a forgée : autonomie, partage, amitié, responsabilité, écoute, voyages, curiosité, échanges…tout ça par la musique et le chant. Mes engagements d’adultes (cheffe Cantourelle quelques années, bénévolats divers, etc.) découlent directement de cette formation. Et à titre personnel, mes meilleurs amis (encore maintenant !), ma passion (chant choral que je pratique encore à Alter Écho) et même mon mari (présenté par des amis Cigale !), je les dois à cette famille extraordinaire !
Alors quoi de plus logique que de donner à mes enfants cette même chance : mes 3 filles ont chanté à la Cigale à leur tour et je ne remercierai jamais assez Anne-Marie CABUT et la Cigale de tout ce que cela leur a apporté : une ouverture extraordinaire, une oreille, une culture, une attention aux autres (et particulièrement aux plus jeunes), de l’autonomie et le sens de l’engagement… et tellement de joies !!”
Voir son témoignage
{

Côme Besson

Choriste à La Cigale de Lyon (1994-2000)
“Un jour en voyage, un homme de la Nouvelle Orléans à qui j’avais demandé s’il chantait m’a répondu : « dans la vie on a le droit de tout faire, même mal, mais on n’a pas le droit de ne pas chanter. Chez moi tout le monde chante. » Alors ce que je garde de mes années à la Cigale, pêle-mêle :
– Sûrement le goût de la voix d’abord, et celui de leurs accords. Ajuster la sienne à celle des autres, ceux qui sont proches d’abord puis dans le souci de l’harmonie de l’ensemble, se fondre sans perdre son identité pour participer à quelque chose de plus grand que soi, c’est une belle manière de se rencontrer aussi.
– Les rencontres lorsque nous partions ou que nous recevions à l’âge où la langue n’est pas un frein à l’échange. Ce furent sans doute les premiers germes de mon intérêt pour les questions interculturelles devenues ensuite un enjeu central en travaillant dans le domaine la solidarité internationale.
– De belles amitiés, et enfin, le petit écusson rouge qu’on accrochait à la chemise avant les concerts, celui-là aussi je l’ai gardé.”
Voir son témoignage
{