Présentation / Histoire

1947

Qui dirait, à écouter aujourd’hui les choristes de La Cigale de Lyon, qu’ils appartiennent à un chœur qui a vu le jour après la Seconde Guerre mondiale ? Qui dirait, à entendre ses créations contemporaines et à voir ses mises en espace toujours renouvelées, que ce chœur est l’hériter de trois-quarts de siècle de travail de chant choral ? Raconter l’histoire de La Cigale de Lyon, c’est faire ce grand écart permanent entre la vie d’une tradition musicale et l’adaptation aux exigences artistiques de son temps.

Origine

Pourquoi ce nom de La Cigale de Lyon ? On ne le saura probablement jamais : référence à la première salle de répétition, à l’animal chanteur, …
Tout commence donc à Lyon, sur l’initiative d’un jeune chef de chœur, Christian Wagner (1924-2020), qui décide de monter un chœur d’enfants, le souhaitant dès le départ laïc et tourné vers l’éducation populaire. Très vite, ce chœur, qui participe aussi à la naissance du Mouvement À Cœur Joie, voit se joindre à lui d’autres formations destinées à des enfants plus jeunes et consacrées à la découverte du chant. C’est ainsi qu’est née la Chanterie de Lyon, association regroupant plusieurs chœurs, qui donnera le jour la même année à la Cigale de Lyon.
Lire +

Grands Moments

Dans cette constellation musicale lyonnaise, la Cigale de Lyon a toujours eu une place singulière : recrutement des chanteurs sur audition, choix d’un répertoire exigeant, tournées en France et à l’étranger, densité du programme musical.
C’est une permanence dans son histoire, celle d’une recherche de qualité et d’un accompagnement des enfants à donner le meilleur d’eux-mêmes. Deux chefs seulement assurèrent cette continuité depuis que le chœur existe : Christian Wagner jusqu’en 1995, et depuis lors Anne-Marie Cabut qui assuma et sut enrichir cet héritage.
Alors, raconter l’histoire La Cigale de Lyon pourrait se résumer à égrener des lieux de tournées sur la plupart des continents : Sydney et la scène de son opéra tout dernièrement (2019), Vancouver, Tokyo, Saint-Petersbourg,… Retenons peut-être quelques faits marquants qui associèrent les choristes aux grands évènements de leur temps : en 1994, La Cigale de Lyon est sur le Queen Elizabeth à l’invitation de la B.B.C pour représenter la France lors du cinquantième anniversaire du D.Day. L’année suivante, elle est à Hiroshima et représente la France et l’Europe lors des commémorations sur invitation de l’UNESCO. Plus près de nous en 2015, la Cigale de Lyon est le seul chœur français à être invité au Festival International de Chant Choral organisé lors de l’Exposition Universelle de Milan et aura l’honneur de chanter dans le pavillon français.
Lire +

Continuité

Et cette histoire est appelée à continuer et à s’enrichir. Depuis 1947, chaque semaine, des enfants de Lyon et de sa région répètent un répertoire qui se transmet, qui s’enrichit, qui évolue avec la création contemporaine. Ils se comptent par centaines, ceux qui sont passés par cette voie du chant choral, qui ont écrit l’histoire du chœur et continueront à l’écrire.

Valeurs du Chœur

La cohésion

Veiller les uns sur les autres pour que chacun trouve sa place dans le collectif.

L’épanouissement

Accompagner chaque choriste à grandir dans ses qualités artistiques et humaines.

L’ouverture

Accueillir d’autres cultures, la découverte musicale et exercer sa curiosité dans le respect des différences.

L’autonomie

Apprendre à être responsable de soi, mais aussi partir de chez soi, parfois pour la première fois.

La vitalité

Se réinventer en permanence avec un répertoire qui s’enrichit et des interprétations scéniques qui évoluent dans des lieux toujours plus variés : la Cigale de Lyon est un espace bouillonnant d’inventivité !

La transmission

Léguer ce qui a été reçu ; être passeur des savoirs, des savoir-faire et des savoir-être, qu’on soit adultes ou enfants.

L’exigence

S’appuyer sur ces valeurs pour être exigeant sur l’attitude, l’engagement ou le travail ; adulte ou enfant, donner le meilleur de soi à chaque instant grâce à la confiance établie et le regard bienveillant.

Projet Pédagogique

Eduquer par le chant

La Cigale de Lyon, comme la Chanterie de Lyon à laquelle elle est rattachée, s’est engagée dès son origine sur les sentiers de l’éducation populaire. Ce choix implique un accueil d’enfants de toute origine sociale et une attention particulière à l’intégration de tous ses membres aux projets du chœur.

Pour entrer à La Cigale de Lyon, les chanteurs sont sélectionnés en fonction de leur voix et de leur engagement dans le chant, ce sont les seuls critères. L’éducation populaire implique aussi de faire découvrir le chant à tous, y compris à haut niveau, que ce soit par l’écoute ou la pratique. Si les chanteurs grandissent par le chant, ils le partagent aussi aux autres par leurs concerts et le niveau d’exigence qu’ils mettent dans leurs prestations musicales. La Chanterie de Lyon, forte de ses 350 chanteurs de 5 à 18 ans, porte ce projet éducatif de manière très large à l’échelle de l’agglomération lyonnaise. Elle est ouverte à tout enfant qui souhaite chanter, quel que soit son niveau. Dans ce projet, La Cigale de Lyon joue alors pleinement son rôle de chœur pilote ; elle montre la voie de l’exigence, mais aussi ce que cette exigence permet d’accomplir. Et lors des concerts communs avec l’association, elle fait rêver bon nombre de petits chanteurs.

Faire grandir les choristes

En moyenne, un enfant reste à la Cigale une dizaine d’années, engagement sur la durée qui lui permet d’abord d’apprendre un répertoire d’environ 150 pièces vocales et de se familiariser avec les chorégraphies, puis de participer pleinement à la vie artistique du chœur.

Le travail sur la voix reste naturellement la pierre angulaire de l’éducation musicale. Si les répétitions se font en tutti, chaque choriste a un suivi individuel par le chef de chœur et des intervenants musicaux.

Il apprend à maîtriser et à écouter sa voix, sans jamais la forcer et dans le respect de ce qu’elle est. Il apprend aussi à écouter les autres pour se positionner dans l’ensemble et participer au son du chœur.

S’ajoute à cela tout un travail chorégraphique qui lui demande de savoir adapter son chant à une mise en espace. S’adressant à des adolescents de tous horizons, c’est un véritable enjeu éducatif qui vise à assumer sa voix et son corps pour les projeter sur une scène et devant les autres.

Tournées et concerts

Chanter avec La Cigale de Lyon, c’est aussi découvrir la vie d’un chœur en tournée, que ce soit en France ou à l’étranger.

Très tôt, les chefs de chœur ont pris soin de sortir leurs chanteurs de Lyon et à ce jour, les générations successives de choristes ont parcouru tous les continents.

Lors d’une tournée, les enfants vivent intensément avec les autres, que ce soit sur scène ou en coulisse. Au-delà du chœur, les découvertes y sont nombreuses, d’autres pays, d’autres cultures, d’autres chanteurs : on touche ici une dimension pédagogique qui dépasse le seul chant choral et participe à l’épanouissement des enfants.

Chanter à l’étranger permet aussi d’assumer sa culture, son répertoire, de représenter sa ville ou son pays et de prendre conscience de leurs richesses.

Signature artistique

Aller toujours plus haut en ayant une ambition réaliste et non utopique, pour mener les enfants vers l’excellence collective.

Maintenir et renforcer la qualité musicale du chœur en s’attachant le concours de professionnels de la technique vocale adaptée aux enfants et adolescents.

Développer l’autonomie de chaque enfant sur le plan artistique et en particulier par le travail corporel rattaché à l’interprétation vocale.

Solliciter des compositeurs d’aujourd’hui pour des commandes d’œuvres aux durées et difficultés variables.

Ces nouveaux répertoires sont systématiquement inclus dans les programmes des tournées à l’étranger pour faire rayonner et diffuser la création française. Ces œuvres sont souvent proposées par Anne-Marie Cabut aux Éditions À Cœur Joie.


Inclure et associer les autres formes d’arts dans les productions du chœur : arts graphiques et plastiques, arts visuels où les enfants peuvent être eux-mêmes investis.

Réaliser de nouveaux enregistrements.

Développer, avec des outils relationnels sans cesse renouvelés, la transmission du patrimoine du chœur (le son du chœur, répertoire, savoir-être…) des choristes expérimentés vers les plus jeunes. Se sentir bien pour tout donner !

Les richesses individuelles de chaque enfant donnent au groupe une force qui permet d’atteindre, dans l’effort et l’harmonie, la réussite de projets ambitieux.

Lire +

Anne-Marie CABUT

Direction Musicale

Professeur d’éducation musicale et de chant choral, Anne-Marie Cabut a été, avant de lui succéder à la direction de la Cigale de Lyon en 1995, l’élève de Christian Wagner au Conservatoire National de Région de Lyon dans la classe de direction de chœur. Elle a poursuivi sa formation de chef de chœur auprès de grands chefs lors de stages ou de Master Class avec Hélène Guy, Pierre Cao, Eric Ericson.
Elle assure la direction artistique de l’ensemble de la Chanterie de Lyon, constituée d’environ 400 enfants de 5 à 18 ans répartis en plusieurs chœurs. Elle s’occupe en son sein de la coordination de la formation des chefs de chœur et de l’élaboration des projets musicaux propres à chaque tranche d’âge.

Elle est régulièrement invitée dans le cadre de manifestations nationales ou internationales de chant choral pour les enfants et les jeunes.

Elle a su, en s’appuyant sur les richesses du passé, emmener ses choristes vers d’autres sentiers, avec un nouveau type de répertoire associant chorégraphie et mise en espace.

Elle est également une personne ressource particulièrement sollicitée par de nombreuses structures pour l’élaboration de projets musicaux et pédagogiques liés au chant choral pour la jeunesse. Elle sait maintenir avec talent l’esprit initial de La Cigale de Lyon : recherche permanente de qualité musicale, d’éducation et d’ouverture culturelle, dans le cadre d’échanges fructueux avec des chœurs du monde entier.

Fanny MOUREN

Technique vocale

C’est pendant ses études à Sciences-po que la mezzo-soprano découvre l’opéra et décide d’en faire son métier. Elle se forme alors au Conservatoire de Bourgoin-Jallieu, au Pôle Supérieur de Dijon avec Jean-Paul Fouchécourt et Agnès Mellon puis au sein du Pôle lyrique d’Excellence de Cécile de Boever.

Elle a chanté en ensemble avec le Choeur Emelthée (M.-L. Teissèdre), l’Ensemble vocal Exosphère (J.-P. Billman), le Choeur de l’Opéra de Dijon, Les Traversées Baroques (E. Meyer), le Choeur Polhymnia (F. Marcon), Calliope (R. Théodoresco), dans un répertoire qui s’étend de la musique Renaissance à la création contemporaine. Sur scène, elle aborde les rôles de Didon (Didon et Énée de Purcell), Dorabella (Cosi fan Tutte de Mozart), Hansel (Hansel et Gretel d’Humperdinck), le 3ème enfant (La Flûte enchantée de Mozart), Zerlina (Don Giovanni de Mozart), Mercédès (Carmen de Bizet), et Mazet (Colombe de Gounod).

Titulaire du diplôme d’Etat de professeur de chant, elle donne des cours de technique vocale au Conservatoire d’Annonay, pour le choeur d’enfants La Cigale de Lyon (dir. A.-M. Cabut) et le choeur Cassiopée (dir. L. Faricier). Elle intervient aussi dans le dispositif DEMOS depuis 2014.
En 2010, elle fonde Brins de Voix avec Caroline Adoumbou.

Caroline ADOUMBOU

TECHNIQUE VOCALE

Caroline a eu la chance de commencer le chant enfant, dans le cadre de La Cigale de Lyon . Formée ensuite à la HEM de Genève dans la classe de Maria Diaconu, la Mezzo lyonnaise a également travaillé avec Cécile de Boever dans le cadre du « Pôle Lyrique d’Excellence ». Elle se produit en Suisse et en France sous la direction de chefs tels que : Michel Corboz, Mark Foster, Celso Antunes, Gabriel Garrido, Valérie Fayet, Laurent Gay, Pierre Bleuse, Nicole Corti, Leonardo Garcia-Alarcon, Laetitia Toulouse et Nicolas Farine.

Elle a démarré la scène en 2010 avec Miss Bagott dans Le Petit Ramoneur de BRITTEN. On a pu la voir depuis en Fiordiligi dans Cosi Fan Tutte de Mozart, en Donna Elvira dans Don Giovanni, en mère et en sorcière dans Hansel et Gretel de Humperdinck, en Celia Peachum dans L’Opéra de 4 sous de Weill, et en Gertrude dans Roméo et Juliette de Gounod. En musique de chambre, elle est finaliste du concours Mahler avec le pianiste Maxime Alberti et crée avec lui le duo A2. En 2015, elle remporte le 2ème prix du concours Calve, et est invitée dans le cadre d’un récital jeunes talents au Grand Théâtre de Genève puis au Festival Solothurn Classics. Elle a fait partie de l’équipe pédagogique du projet DEMOS et donne actuellement des cours de technique vocale dans le cadre de La Cigale de Lyon et de la Maîtrise de la Loire à Montbrison.
Elle est, avec la Mezzo Fanny Mouren, à l’initiative de l’Ensemble de médiation culturelle Brins de Voix dont elle assure la co-direction artistique.

Benoît DUBU

Technique Vocale

Benoît Dubu découvre le chant choral avec À Coeur Joie dès son plus jeune âge et intègre le choeur d’enfants La Cigale de Lyon au sein duquel il restera jusqu’à ses 18 ans. Après des études d’ingénieur du son, il entre en licence de Musicologie à Lyon et intègre parallèlement la classe de chant du CRR de Lyon avec Pierre Ribemont et la classe de direction de choeur de Leslie Peeters à l’ENM de Villeurbanne. Pendant cette période, Benoit Dubu découvre l’esthétique lyrique et continue à affûter ses compétences musicales en chantant dans différents ensembles comme le « Choeur National des Jeunes À Coeur Joie » et le choeur « Alter Echo ». Il côtoie alors des chefs de choeur prestigieux comme Valérie Fayet, Brady Alread, Loïc Pierre, Geoffroy Jourdain ou Fillipo Maria Bressan, qui influencent beaucoup sa direction et sa façon d’aborder la musique d’ensemble.
Actuellement, Benoit Dubu dirige plusieurs choeurs dans la région genevoise dont l’ensemble vocal professionnel L’Horizon Chimérique qu’il a fondé en 2016 et chante au sein de nombreux ensembles professionnels en Suisse et à l’étranger, tels que les choeurs de l’Opéra de Lausanne et de Genève, l’Ensemble Vocal de Lausanne (dir. D. Reuss/M. Corboz), Spirito (dir. N. Corti/B. Têtu), Cantatio (dir. J. Duxbury), l’AVSR (dir. Dominique Tille/Renaud Bouvier ) …
Il continue à se former en parallèle au chant et à la direction de choeur en participant à différentes master class, notamment avec Nicole Corti, Celso Antunes, Aarne Saluver. En 2020, il est lauréat de la fondation Royaumont et participera à l’académie de direction de choeur.

Hugo PHILIPPEAU

Pianiste

Hugo Philippeau se forme au piano dès l’âge de dix ans tout en étant maîtrisien sous la direction de Iain Simcock à l’Académie vocale de Paris. Il suit les cursus de piano au CRR de Paris (diplôme d’étude musicale) puis au CNSMD à Lyon, obtenant en 2017 son master en piano, attendus pour 2021 les Masters d’Accompagnement & de Musique de Chambre.

Les concerts, en soliste, chambriste ou accompagnateur amènent Hugo de New-York à Ankara en passant par Leipzig et Copenhague. Lauréat du concours Primo Ferrari à Ala en Italie, en musique de chambre, il est accompagnateur régulier ou occasionnel de choeurs tels que La Cigale de Lyon, le choeur de la cathédrale américaine à Paris. L’édition 2019 des Choralies l’a vu accompagner l’atelier vocal de Lionel Sow (professeur de Direction de chœurs au CNSMD de Lyon).

Hugo est membre fondateur du trio des Lumières et du duo Ebbo avec le baryton basse Antoin Herrera.

Catherine DUPERRAY

Mise en scène

Rythmicienne, diplômée de l’Institut Jaques-Dalcroze de Genève et pianiste, elle enseigne la rythmique Dalcroze en école de musique. Elle est souvent sollicitée comme formatrice dans de nombreux stages pour les Missions Voix, les ADDM, pour l’association À Cœur Joie.

Sa double expérience de rythmicienne et de chef de chœur l’a amenée à réaliser plusieurs spectacles musicaux avec des chœurs d’enfants ou d’adultes dans lesquels le répertoire choral est à la base d’un travail complet mêlant le chant, le mouvement et l’expression théâtrale.

.

Josef EDER

Chorégraphe

Chorégraphe indépendant, danseur, artiste et formateur, il a fait des études de danse contemporaine à Cologne et New York. Sa première œuvre, la Bayerwald Passion, a été distinguée par le prix de danse de la ville de Cologne en 1997. Comme chorégraphe, il collabore depuis plusieurs années avec Royston Maldoom (« Rhythm is it »), notamment pour L’Oiseau de Feu d’Igor Stravinsky, créé au théâtre de Sarrebruck, repris par la suite sur les scènes de Dresde, Bucarest, Moscou, et jusqu’au Grand Théâtre de Shangaï. En sa qualité d’artiste de « Community Dance », il a participé à des projets en Autriche, Suisse, Bulgarie, Ethiopie et Palestine.

Depuis 2016, il collabore avec La Cigale de Lyon autour d’un travail spécifique sur le langage du corps, la présence, ainsi que l’implication corporelle et personnelle ; de plus, il élabore des chorégraphies, dans un travail collectif d’échange et de créativité.

Prix / Palmarès

2017

Concours International de Montreux (Suisse), Prix du Public et 2e Prix catégorie Chœur d’Enfants

2010

XIVème Festival International de Kathaumixw, Powell River (près de Vancouver) (Colombie Britannique – Canada), 1er prix de la catégorie Choeurs d’Enfants

2009

Concours International de Montreux (Suisse), mention “excellent”

2008

Alpenchorfestival – Brig-Glis (Suisse) Prix du public

2004

Concours International de Montreux (Suisse), mention “excellent”

1997

Concours International de Montreux (Suisse) : Prix du Public, Prix de la meilleure interprétation pour l’œuvre imposée, mention “excellent” avec félicitations du jury

1991

2ème prix aux Concours International d’Arezzo (Italie)

1981

2ème prix aux Concours International d’Arezzo (Italie)

1978

Médaille d’argent au Concours International de Debrecen (Hongrie)

1973

1er prix au Concours International de Tours (France), Grand Prix de la Ville de Tours

1973

Médaille d’argent au Concours International de Celje (Slovénie)

1971

2ème prix aux Concours International d’Arezzo (Italie)

1970

1er prix du Concours de Francophonie Chorale, Lausanne (Suisse)